Au retour de LA rencontre

14h02 les enfants dorment et même mon grand différent. ( Il est exténué de ce 45 minutes transformé en 1h30.) Et comme je le prédisais cette rencontre fut de la vraie merde! Nouvelle directrice, nouvelle psychoéducatrice qui se sont données vraiment beaucoup de misère a éplucher le dossier de mon fils, le regardant comme un animal de foire! La directrice lui parlait comme on parle a un enfant de 3 ans en appuyant bien sur les mots avec un vocabulaire limite préhistorique, euh ? Il a 10 ans *}%{%]+]£€ et est en classe trp ( soutien émotif) pas privé d’intelligence! On lui à même souligné que puisque que dans les dernières années il a été souvent hospitalisé et qu’il a manqué beaucoup d’école il allait devoir travailler fort ( comme si il le savait pas la cruche!) Oh! Et on a même osé dire a mon fils que avec une troisième année seulement on peut pas rien faire de notre vie ( fuck you la nouvelle directrice explique moi pourquoi quand un enfant a un cancer on lui offre un tuteur mais quand c’est une maladie mentale on s’ en lave les mains hein? Madame qui croit avoir un langage pédagogique avec ses insinuations insultantes sache que si mon fils ne termine pas sa sixième en même temps que ses copains, c’est que notre système d’éducation ( dont tu fais partie en y travaillant) traite mon fils comme un numéro problématique et qu’il est beaucoup plus facile de le mettre de côté que de prendre le temps de comprendre) sur ce j’ai vu dans les yeux de mon fils tout le poids de l’univers, il a baissé le regard et à donné raison a son interlocutrice comme ça sans broncher et ça m’a tellement fait mal que mon fils se fasse ecraser comme ca devant mes yeux, comme un moins que rien. J’avais envie d’exploser, de hurler, mon cerveau allait à toute vitesse, j’essayais de trouver quelque chose d’intelligent à dire, à faire et en pleine réflexion la psychoeducatrice à relancé mon fils avec un contrat de merde ( oui oui un contrat écrit dans lequel il est écrit que si mon fils ne se conforme pas aux règles il a un délai pour se reprendre si le délai est dépasse on appelle maman et si on appelle maman trop souvent on te change d’école encore une fois) il lui on fait lire à haute voix question de bien déstabiliser l’ennemi! Alors mon fils n’a pas encore commencé l’école que l’école lui a dit qu’elle l’acceptait seulement sous ses conditions à elle et le pire c’est qu’elle vient de montrer à mon fils qu’elle A le pouvoir d’intimider et de faire des menaces. BRAVO! Mon fils a signé le contrat pour s’en débarrasser ( je voyais bien qu’il n’avait qu’une envie : Sacrer son camps le plus vite possible) il m’a apporter la feuille que je devais signer et j’ai poliment refusé de la signer et quand on ma demandé pourquoi je leur ai dit que jetais très en colère et que le moment n’était pas très bien choisi, on prend pas mon fils en otage pour me faire signer un document avec lequel je ne suis en accord! Un peu paniqué, ils ont voulu avoir des explications tout de suite, satisfaction que je ne leur ai pas donné! Je suis partie avec mon fils et mes deux autres petits monstres ( et oui j’avais toute ma marmaille avec moi ) comme si de rien n’était avec la peine au coeur mais intègre, je me contre balance qu’on me perçoive de tel ou tel façon mais mon fils n’est pas une bebitte, c’est un être humain et lui aussi il mérite du respect!

Ah oui, j’oubliais! Hier mon fils AVAIT hâte de recommencer l’école…

Publicités

La rentrée scolaire

Mardi 27 août 2013

Aujourd’hui c’est le plus beau jour de l’année des parents brulés de leur été. Et oui, enfin l’école recommence, les matins chaotiques céderont leur place à la routine et aux phrases du style ; oublis pas ton sac, tu vas être en retard, l’autobus est là! Mais après quelques jours et deux, trois ajustements toute la maisonnée sera « timer » au quart de tour et dès que les petits monstres auront quitté les lieux se sera le bonheur total. Rien, aucune chicane, pas de cris de mort, pas de plainte incessante de pré-ado beaucoup trop cool, non rien juste le silence et la satisfaction qui vient avec : La sainte paix!

Mais pas pour nous, nous on est différent ! Oh non, pardonnez-moi notre fils est différent ! Pour lui l’école commencera seulement jeudi et aujourd’hui on a droit à une rencontre préparatoire de 45 minutes où notre fils déposera tous ses effets scolaires ( parce que évidemment il beaucoup trop différent pour apporter lui-même son sac la première journée d’école) et où on nous dira les mêmes mots et donnera les mêmes explications. Finalement le même blabla ( oh oui elle est pratique cette journée pour permettre à l’enseignant et aux intervenants à bien se préparer et être prêt à intervenir de façon efficace selon l’élève.) Mais pourquoi le faire devant tous les autres jeunes normaux? Pourquoi priver nos enfants d’une rentrée scolaire normale, comme les autres?déjà qu’ils vont à l’école de 8h à 13h50 seulement et sont transportés par berline peut-on leur offrir la satisfaction d’arriver à l’école comme les autres? Une petite tape dans le dos quoi! À force de leurs dire qu’ils sont différents et de les priver des petites réussites ils croiront qu’ils sont réellement incapables et deviendront pour vrai différent.

Ensuite après tout ce chamboulement, nous aurons nous aussi droit à un semblant de routine et peut-être une petite paix jusqu’à ce que notre enfant entre dans une mauvaise période que l’école ne cesse de nous téléphoner pour qu’on viennent le chercher, qu’ils nous menacent de le changer encore d’école ( pour un centre d’expertise, un genre de laboratoire pour enfant différent, mais ça je vous en parlerai une autre fois) et là l’angoisse grimpera en flèche tous ce que notre jeune aura accompli durant l’été disparaîtra parce qu’on ne lui aura pas fait confiance, parce qu’on lui véhicule le message qu’il ne peut pas être comme les autres. Et là! Nous allons avoir hâte que l’école finisse et nous regretterons tous les matins chaotiques !

Il y a dix ans déjà!

Il y a dix ans je donnais naissance à mon premier fils, mon enfant différent! Il eu officiellement l’étiquette de la différence au front à son entrée à la pré-maternelle, il venait tout juste d’avoir 5 ans!

Donc 5 ans plus tard, 5 écoles et 2 commissions scolaires différentes, une carrière envolée, des études interrompues, beaucoup de maux de tête, 2 grossesses et un bon psychologue me voilà aujourd’hui la semaine avant la rentrée avec encore la peur au ventre.

Je me sens comme un soldat qui ne veut pas partir au front qui chie dans ses culottes de devoir aller se battre. À force de temps passé à tout expliquer, à courir ici et là-bas, à rencontrer tous les spécialistes possibles, à jouer au magicien avec des médocs pour trouver un semblant d’équilibre pour mon fils je dois avouer que je suis échaudée, brulée à vif et déjà épuisée de l’année qui n’a pas encore commencé. Mardi prochain à 10h15 c’est de reculons qui j’irai à cette fameuse rencontre de début d’année parce que je sais que malgré tout le mieux que mon fils prend ça ne sera jamais assez pour l’école il sera toujours sous une cote et dans une fucking ( pardonnez mon langage) classe spécialisée.

Ici je tiens à préciser que je jure, sacre et m’enrage contre l’école en générale, la façon de procéder et de gérer de notre merveilleux ministère de l’éducation et des paperasses administratives ridicules des commissions scolaires qui traitent les enfants comme des numéros qui rapportent des sous avec leurs cotes de merde au lieu de les traiter tous et chacun comme un être humain ayant différents besoins pour s’épanouir. Et non contre les enseignants et personnels spécialisés qui disons-le se dévouent pour ses enfants dans se système de …

Dans les prochains jours, semaines, mois ; je vous présenterai mon monde du mieux que je peux avec des anecdotes, des retours en arrière, des tempêtes et des coups de coeur. Mon but, panser mon coeur de mère et vous faire découvrir la différence qui fait si peur simplement car elle est inconnue .

Si avec ses lignes, je peux faire changer la vision des choses d’une seule personne alors cela vaut la peine d’essayer!